3. Les applications des puces RFID

Les puces RFID sont une technologie "general purpose" et peuvent donc être utilisées dans de très nombreux secteurs.

+ Identifier des personnes

Les puces RFID sont utilisées dans les passeports de divers pays. Le premier à l'avoir adopté est la Malaisie en 1998. La puce contient des informations relatives au propriétaire du passeport quant à son âge, ses informations biométrique etc. L'utilisation se fait principalement dans les aéroports. Ainsi, c'est l'International Civil Aviation Organization (ICAO) qui défini les standards pour cette utilisation.

Afin d'éviter que les informations soient lisibles partout, ces nouveaux passeports sont équipés d'une fine membrane métallique rendant difficile la lecture lorsque le passeport est fermé. Mais une fois les informations lues, les applications sont multiples, comme la reconaissance biométrique à distance.

+ Effectuer un paiement

La technologie RFID permet de proposer des solutions de paiement simplifiées, pour lesquelles le simple fait d'approcher une puce RFID permet de réaliser le paiement. Visa, Mastercard et American Express proposent déjà des cartes équipés de ce système. Des systèmes de paiement utilisant la RFID au sein de téléphones sont également en cours de développement. Si la technologie est au point, des questions de sécurité, d'équipements des commerçants et d'acceptation de la part des clients sont encore à régler. Des protocoles "near field communication" (NFC) seront privilégiés afin de sécuriser les échanges.

+ Contrôler les accès

C'est l'un des domaines au sein desquels les puces RFID se sont le plus développées actuellement. Ainsi, la plupart des grandes villes européennes utilisent ce système pour autoriser l'accès aux moyens de transports urbains. D'autres usages se développent, comme l'accès aux remontées mécaniques des pistes de ski, la gestion hiérarchisée des accès à des lieux sensibles, ou encore le système de TéléPass des autoroutes.

+ Organiser les flux logistiques

Les puces RFID permettent d'identifier automatiquement des objets ou des boites. Leurs propriétés consentent un certain nombre d'avantages. Ainsi, leur faculté de communiquer à distance permet, à l'aide d'un seul appareil, d'effectuer des identifications et des comptages à distance, et à partir de plusieurs flux. En outre, le fait de ne pas avoir à entrer directement en contact avec la puce permet plus de souplesse dans les conditionnements, puisque le produit reste identifiable, même en l'absence d'information visible à l'extérieur de l'emballage. La gestion des stocks est également simplifiée, puisqu'il devient possible d'effectuer des inventaires presque instantanément. C'est également un moyen envisagé pour réduire les pertes de bagages dans les aéroports.

En outre, la propriété des RFID à être non seulement lus, mais également écrits, permet de stocker plus facilement de nombreuses informations, comme le nom des opérateurs ayant manipulés le produit, la température durant le voyage (pour s'assurer par exemple du respect de la chaîne du froid, des capteurs peuvent même être intégrés à la puce RFID). Pour des animaux vivants, il pourrait être possible d'obtenir automatiquement des certificats de vaccins ou de provenance.

Au-delà de la logistique au sens commun du terme, les puces RFID peuvent être utilisées pour localiser facilement des dossiers papiers ou des livres, d'enregister leurs emprunts etc. Cette capacité à localiser et identifier les objets est également à la base des antivols que nous connaissons.

+ Améliorer l'efficacité des opérations de maintenance

Lorsque des équipements doivent être réparés, avoir accès à l'historique des opérations effectuées peut permettre d'identifier plus rapidement les pannes et les dysfonctionnements.